La Maison des oubliés de Peter James : Fuyez, pauvres fous

Vous la connaissez cette sensation ? Celle de voir un livre au détour d’une table de librairie. De baver silencieusement devant ce roman, espérant pouvoir vous le procurer assez rapidement. D’y penser chaque jour, de le voir sur les réseaux sociaux, les blogs. De lire des avis élogieux, ce qui vous donne encore plus envie de l’avoir ?

C’est ce qui m’est arrivé pour La maison des oubliés de Peter James. Ce nom me disait quelque chose, bien que je n’avais lu aucun de ses romans. Le type avait l’air d’être connu et reconnu dans le milieu littéraire. J’ai donc profité des Quais du Polar pour me l’offrir, en sachant que l’auteur était présent. Bon, je n’ai pas attendu sa dédicace, la foule a eu raison de moi.

Je vous repose la même question. Vous la connaissez cette sensation ? Celle d’avoir refermé un très mauvais livre ?

Aujourd’hui, je vous parle de La maison des oubliés de Peter James publié aux Editions Fleuve noir.

LA 4EME DE COUVERTURE

Le déménagement dans ce manoir charmant, en haut de la colline, devait être le point de départ pour une nouvelle vie. Après des années passées dans la banlieue de Brighton, Ollie Harcourt ne pouvait rêver mieux qu’une existence paisible à la campagne. Le reste de la famille suit d’un pas hésitant, mais ne rechigne pas pour autant à cette nouvelle aventure.

Cependant, peu après leur installation, des scènes étranges se déroulent dans la maison.

Des ombres apparaissent, les animaux domestiques se comportent de manière bizarre et plusieurs accidents, plus déroutants les uns que les autres, ont lieu.

Bientôt, Ollie n’a plus de doute : leur présence n’est pas vraiment souhaitée. Quelqu’un semble même prêt à tout pour les expulser de là… à n’importe quel prix.

La Maison des oubliés : Fuyez, pauvres fous

C’est assez rare pour moi de vous parler d’une déception ou d’un mauvais livre. C’est toujours assez délicat d’en donner un avis, sans pour autant le descendre sur la place publique. Je vais essayer d’être gentil, tout en étant un poil piquant. Avant toute chose, gardez bien en tête que ce n’est que mon avis et que je ne juge en rien vos goûts ou le talent de l’auteur.

La Maison des oubliés de Peter James va m’obliger à sortir mon petit chapeau à clichés du genre… Pour celles et ceux qui ne le savent pas, l’auteur va se lancer dans un roman d’épouvante et surtout de maison hantée. Bien mal lui en a pris, tant ce sous genre horrifique est déjà très exploité dans la littérature, au cinéma et dans le monde de la série TV. Le problème est déjà là, dès les premiers chapitres. La maison des oubliés, c’est du déjà vu et revu
L’auteur s’enfonce petit à petit dans une histoire cohérente avec son sujet, mais complètement banale au final. Les actions s’enchaînent, se ressemblent et n’apporte pas grand chose malheureusement. Je ne vais en aucun cas spoiler la chose, mais on devine très rapidement où Peter James veut nous amener, puisque l’histoire et le dénouement vous fera penser à une célèbre série TV…

la-maison-des-oublies-peter-james

Bon, une histoire clichée peut encore passer. Ce n’est pas forcément la finalité de la chose qui est la plus importante. Si l’auteur est capable d’instaurer un climat, une ambiance pesante et épouvantable pour son lecteur, alors il a tout gagné.
Comment vous dire que ce n’est absolument pas le cas de l’écriture de ce roman… Du rythme, il y en a. On tourne les pages avec facilité en espérant que la suite sera meilleure. On se rend vite compte qu’on survole cette histoire tel un fantôme. L’auteur n’arrive aucunement à mettre en place une atmosphère glaçante. On ne ressent aucunement le malaise des personnages, la dangerosité de la chose. On ne tremble pas, on ne craint pas la suite des événements. On ne vit pas l’histoire et c’est ce qui est le plus dérangeant pour moi. Que ce soit pour un roman ou un long métrage d’épouvante, c’est l’atmosphère qui fait tout.

Mais ce manque d’ambiance dans La maison des oubliés vient peut-être de l’écriture des personnages. La petite famille qui mise tout sur la rénovation de la villa est tout bonnement conne. Je vous dirais que c’est le cas de 90% des personnages d’oeuvres horrifiques, mais quand même. On touche le haut du panier de la bêtise à ce niveau. Comment peut-on vouloir continuer à vivre dans une telle demeure ? Comment peut-on s’entêter au point de fermer les yeux sur certains événements ? Vous allez me dire que si les personnages étaient plus intelligents, il n’y aurait pas d’histoire et vous avez en partie raison… C’est donc qu’il y a un soucis dans le développement de l’histoire et là, c’est le serpent qui se mord la queue

Je vais me stopper ici. Je n’ai rien d’autres à dire sur ce livre au final. On tourne les pages pour voir si la dernière partie peut sauver les meubles et on se rend compte qu’on a déjà vu cette fin quelque part. C’est assez décevant et j’ai eu l’impression d’avoir perdu mon temps. C’est vite lu et vite oublié… Je ne conseille pas La Maison des oubliés de Peter James à ceux qui aiment et qui connaissent bien la construction des histoires de maison hantée. Par contre, si vous êtes un débutant en la matière, alors ce roman pourra être une porte d’entrée, mais il ne faudra pas en attendre plus.



Publicités

6 commentaires sur « La Maison des oubliés de Peter James : Fuyez, pauvres fous »

  1. Wouah…. quel avis incisif ! Il est dans ma PAL justement parce que j’ai ressenti la même chose que toi. Il me faisait de l’oeil, je l’ai vu passer plusieurs fois sur les réseaux sociaux, le thème me plaisait… je vais quand même le lire pour me faire mon avis mais étant fan de American Horror Story et de la série the Haunting of Hill House, je ne sais pas si je vais aimer cette lecture !! Merci pour ton avis franc et honnête.

    Aimé par 1 personne

    1. Il arrive que l’on doive passer par la case incisive pour parler d’un roman, d’un film, mais surtout d’une déception. J’ai tout de même essayer d’étayer mon propos pour que ça ne soit pas une critique non constructive et j’espère que tu as pris cette critique comme telle 😉
      J’espère qu’il te plaira plus qu’à moi en tout cas 🤗. Je te souhaite une future bonne lecture 😉. Hâte d’avoir ton retour !

      J'aime

  2. Ah mince, il me tentait bien, vu le résumé 😦 Si jamais je le lis un jour, je serais donc à quoi m’en tenir ^^ Bon, après, je suis une peureuse, aussi bien à la télévision que dans les romans, donc je sentirai peut-être l’angoisse que tu n’as pas senti. Ou peut-être pas ^^ Mais ça me donne envie de me faire mon propre avis ^^
    En tout cas, merci de ton avis, car cela permet de savoir à quoi s’attendre 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Lol non ça va, tu aurais pu être encore plus dur je pense ^^ Je verrais si je tente le coup ou pas, et je te dirai si l’ambiance à fonctionner sur moi 😉

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s