Metal Story d’Andrew O’Neill : Quel est le premier groupe de Metal ?

C’est quoi ces cris d’animaux ? Mais t’es pas bien d’écouter ça ? Pourquoi il crie tout le temps ? Il s’est coincé le doigt dans la porte ?
Voilà le genre de phrases et de questions que j’ai pu entendre depuis que j’écoute du Metal. Je sais que le genre peut faire peur, qu’on peut se perdre dans ce tourbillon de rage, de folie et de noirceur. Comme pour tout genre de musique, il est important de commencer par LE bon groupe, afin de tomber dedans pour toujours. 

Aujourd’hui, je vais vous parler de Metal Story d’Andrew O’Neill publié chez Hachette Heroes et on va découvrir qui est LE premier groupe de Metal

La 4eme de couverture

Que l’on s’intéresse aux personnages  emblématiques comme Ozzy Osbourne, aux groupes  mythiques comme Metallica ou à, par exemple, la fascinante scène du black metal norvégien, on constate à quel point  l’histoire du metal est un inépuisable réservoir de récits hors normes ! 

Ce livre est l’histoire de tous ces gens et de l’incroyable communauté mondiale qui les idolâtrent ! C’est l’histoire de tous ces musiciens aux personnalités bigger-than-life: junkies ou vegan, satanistes ou chrétiens militants, milliardaires ou ruinés mais avant tout membres de cette scène metal !

Metal Story : Quel est LE premier groupe de Metal ? 

“Le monde se divise en deux catégories : ceux qui aiment le Metal et les cons. Ne vous inquiétez pas trop si vous appartenez à la seconde catégorie : je suis très convaincant.”
Comment vous dire que cette lecture de Metal Story commençait sous les meilleurs hospices, puisque je fais partie de la première catégorie !
Il est parfois bon de laisser un peu la fiction de côté pour se plonger dans une lecture qui parle d’une autre de nos passions. Cette fois-ci, je me suis plongé dans l’histoire du Metal raconté par Andrew O’Neill qui est un humoriste anglais. Pas de panique, ce livre est fait pour les connaisseurs, comme pour les novices du genre, tant l’auteur brasse le genre de la meilleure des façons.
L’auteur décide de partir vraiment au tout début de l’Histoire, puisqu’il va nous parler des Hommes des cavernes et de l’utilisation de la musique pour communiquer, puis il va tout de même revenir dans les années 30 où le blues prend de l’ampleur dans le monde. Andrew O’Neill va d’abord tenter d’apporter LA réponse que l’on se pose tous : Qui est le premier groupe de Metal au monde ? Vaste débat, mais qu’il remporte haut la main, puisqu’il cite Black Sabbath

metal-story-andrew-o-neill

La suite du bouquin suit un fil chronologique d’une précision incroyable. Andrew O’Neill va parler des différents genres et des interactions, ainsi que les influences qu’ils ont pu avoir ensemble. J’avais déjà de bonnes notions, mais c’est assez stupéfiant de voir que les styles ont émergé un peu partout dans le monde au même moment. L’auteur va vous parler du Heavy Metal, de la première vague du Black Metal, du Death, de la seconde vague du Black, du Thrash, du Hardcore et des nouveaux genres. Ne vous inquiétez pas, le livre se lit vraiment tout seul, car l’auteur y insuffle de la vitalité, grâce à son humour qui n’épargne rien ni personne.
Je me suis beaucoup retrouvé dans le discours de cet auteur sur le monde du Metal et de ses nombreux sous-genres, bien que cela ressemble tout de même à une déclaration de vieux cons. L’idée ici n’est pas de dire que tout était mieux avant, mais qu’il y avait une sincérité dans les groupes qu’on ne retrouve plus forcément chez tout le monde.
Metal Story a tout de même son lot de mauvaises foi, notamment sur certains groupes, bien que cela pousse à notre réflexion. Le seul bémol que je pourrais donner à cet écrit est que l’auteur survole, voire occulte certains genres, comme le Stoner, le Metal Prog par exemple. 


Bien que l’auteur ne parle pas de tout et se permette de juger sévèrement certains genres, comme le Nu-Metal, Metal Story s’avère être une petite mine d’or d’informations pour celui qui s’intéresse à ce genre de musique. C’est un objet que tout amateur de musique extrême se doit de posséder dans sa bibliothèque. Metal Story est le livre que l’on peut ressortir à tout moment pour se rafraîchir la mémoire sur certains sous-genres et qui vous donnera envie d’écouter ou de réécouter certains groupes. 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ouf, je suis dans la première catégorie !
    Comment j’ai encore pu passer à côté de ce livre ??

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      On ne peut pas tout voir dans les rayons 🙂
      C’est quoi ton groupe de cœur ? Ton sous-genre ?

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai mes grands classiques dans les chouchous (Gun’s par exemple) mais j’aime beaucoup Alter Bridge, par exemple, que je trouve trop peu valorisé hors du « milieu »… Sinon, je n’ai pas de sous-genre préféré, car j’aime le rock dans l’ensemble de ses déclinaisons, du plus pure vieux rock des années 60 aux sons assourdissants du heavy metal !

        Aimé par 1 personne

      2. tomabooks dit :

        Ah Alter Bridge, même dans le milieu c’est encore trop ça. Perso, heureusement qu’il y a Tremonti derrière, parce que je ne supporte pas la voix de Kennedy…
        Je suis un peu comme toi au fond, bien qu’il y ait quelques branches dont je suis pas proche ^^

        Aimé par 1 personne

      3. Ho ! De mon côté, je suis hyper réceptive à la voix de Myles Kennedy, découverte par ses collaborations avec Slash qui reste mon mentor virtuel (j’étais guitariste dans mon jeune temps…).

        Aimé par 1 personne

      4. tomabooks dit :

        Je suis ton opposé le plus total dans ce cas 😂 Désolé !

        Aimé par 1 personne

      5. Ho, rien de mal à cela 🙂 Et puis on est sans doute d’accord sur plein d’autres 😉
        Je dois quand même avouer que je suis particulièrement sensible à la chanson « My Champion », qui est devenue, à mon fils et moi, notre hymne avant chaque compétition de karaté à laquelle il participe. Il est encore petit pour comprendre, mais les paroles me touchent énormément…

        J'aime

  2. Philtelquetulimaginaishohoho dit :

    Bonjour, j’appartiens à la 2ème catégorie mais voudrais offrir ce livre à quelqu’un de la 1ère qui n’est pas un fervent lecteur. D’où ma question : ce livre comporte-t-il des photos ?
    Cordialement.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Malheureusement aucune photo n’est présente sur ce livre… Par contre, si votre ami est amateur de festival, il y a le livre Hellfest de Cédric Sire qui est l’option parfaite (bien qu’il n’y ait pas tous les groupes de l’Histoire)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s