La nuit des flammes de Grégoire Godinaud : belle surprise

Il arrive parfois d’avoir quelques surprises en ouvrant sa boîte aux lettres et c’est ce qu’il s’est passé il y a quelques jours à la sortie du déconfinement. Découvrir un roman surprise ça fait toujours plaisir et comme je n’avais aucune envie particulière, j’ai pu me lancer directement dans la lecture de celui-ci.

Du coup, aujourd’hui je vais vous parler de La nuit des flammes de Grégoire Godinaud publié chez City Éditions.

La 4eme de couverture

Le « Pack de six » était un groupe d’amis qui ont fait les quatre-cents coups quand ils étaient adolescents. Une bande qui a éclaté lorsque l’une d’entre eux, la belle et mystérieuse Lucie, a disparu dans un terrible feu de forêt. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Des années plus tard, des objets ayant appartenu à la jeune femme refont subitement surface. Ses anciens amis sont toujours rongés par la culpabilité et des questions les gangrènent comme un poison : qu’est-il vraiment arrivé à Lucie durant cette nuit d’été ? Pourquoi l’enquête a-t-elle été autant bâclée ?

Confrontés à leur passé, c’est l’heure pour les survivants de mener leurs propres investigations. Alors que chacun semble avoir quelque chose à cacher, le « Pack de six » se reforme. Mais personne n’en sortira indemne, d’autant que la mort guette quiconque approche la vérité d’un peu trop près…

La nuit des flammes : belle surprise

Autant ne pas vous mentir, j’ai commencé la lecture de roman avec une certaine appréhension, mais aussi quelques préjugés. J’avais la crainte de me lancer dans une histoire lambda, voire déjà vue, et au style bien trop simple pour me contenter. Autant vous dire que j’ai eu tort d’avoir peur et que La nuit des flammes de Grégoire Godinaud est bien loin de tout ça. Le romancier nous plonge dans son histoire dès les premières pages et nous offrant une belle dose de mystère et un avant-goût de ce que sera son roman. Le suspense se met en place rapidement et l’envie d’en savoir toujours plus s’ancre en nous, afin de nous faire tourner les pages rapidement. Pourtant, l’histoire peut paraître simple, puisque c’est le genre de récit que l’on pourrait retrouver dans certaines saga estivales, mais l’auteur réussit à insuffler quelque chose en plus.
C’est avec une plume d’une maîtrise parfaite, une dose de mystère et de suspense, que Grégoire Godinaud nous entraîne dans une quête de vérité alternant présent et passé, ainsi que la lecture du journal intime de la personne disparue. Tout est là pour que nous ayons envie d’aller plus loin, de démêler le vrai du faux et de comprendre comment une jeune fille a pu disparaître sans laisser de traces. Les interrogations vont bon train et les suspects potentiels se multiplient, si bien que l’on peut se sentir perdu face à ce cas extrêmement compliqué.

Comme je le disais, l’auteur maîtrise son histoire d’une main de maître, si bien que l’on ne devine pas jusqu’où celui-ci va nous amener dans la réflexion. On se laisse finalement guider par l’atmosphère particulière qui émane de ces pages et par cette quête de vérité déclenchée par le personnage de Chloé…. Notre esprit n’est jamais tranquille à la lecture de cette histoire et il est impossible de ne pas vouloir connaître le fin de l’histoire, tant est qu’il y en ait une au final. Grégoire Godinaud prend le risque de nous amener vers une escalade de révélation dans le dernier tiers, si bien qu’il était impossible pour nous de s’attendre à tout cela.
Du rythme, il y en a, notamment par cette envie de toujours en savoir plus. Mais pourtant, ce n’est pas forcément ce que l’on ressent avec la plume de l’auteur. Celui-ci ne fait pas dans la précipitation, mais se permet même de plonger dans la mémoire de ses différents personnages, afin de mettre plusieurs cassures dans son rythme. On plonge dans le passé avec délectation et c’est dans ces moments-là qu’il faut être le plus attentif, afin de déceler quelques indices. 

La nuit des flammes, c’est aussi des personnages de qualités, ce qui appuie encore plus la qualité d’écriture du romancier. Grégoire Godinaud fait preuve d’une finesse au niveau de l’écriture, si bien qu’il est facile pour nous de comprendre tous les caractères des personnes qui gravitent autour de ce drame. L’auteur nous parle de l’amitié qui se voit détruit par le temps, par le passage à l’âge adulte, mais également par le drame. Le roman n’aura de cesse de vous interroger sur la force de ce sentiment que l’on peut partager avec d’autres personnes et surtout sur cette force à partager des secrets, qu’ils soient bons ou mauvais, qu’ils soient bénéfiques au groupe ou tout simplement destructeurs…
Grégoire Godinaud explore les failles d’une amitié pour mettre en avant la noirceur de certaines personnes, ainsi que pour exploiter la violence de certaines situations qui se passent dans le secret. L’auteur nous offre avec La nuit des flammes un roman d’une richesse thématique importante et d’une grande subtilité. Une fois que le roman se referme, il ne reste plus qu’une chose en tête : Connaissons-nous vraiment vos amis ?


Vous l’aurez compris, La nuit des flammes de Grégoire Godinaud est une très belle surprise pour moi, aussi inattendu qu’intéressante. Je vous conseille fortement de vous procurer ce roman en librairie, histoire de découvrir un peu de sang neuf dans le paysage du suspense français. Pour celles et ceux qui aiment les histoires d’amitiés, les drames et les secrets, je pense que vous y trouverez votre bonheur !
Je tenais à remercier les équipes de City Éditions pour cette découverte. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

    1. tomabooks dit :

      Il faut se laisser tenter, surtout pour un jeune auteur au talent prometteur 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s