Le jardin des papillons de Dot Hutchison : Fascination

S’il ne fallait lire qu’un seul roman cette semaine, c’est celui-ci. 

Retour sur Le jardin des papillons de Dot Hutchison publié chez City Éditions. Entre fascination et poésie macabre, plongeons dans la noirceur. 

La 4eme de couverture

Près d’une grande demeure isolée, au cœur d’un immense et luxuriant jardin, débordant de fleurs et de plantes rares, le FBI fait une découverte terrifiante. Le lieu est peuplé de « papillons » : de très jeunes femmes dont le dos a été tatoué pour ressembler à celui de l’insecte.

Celui qui veille sur ce monde fascinant et effrayant est un homme brutal à l’esprit troublé que ses victimes ont baptisé « Le Jardinier ». Son obsession : capturer, préserver et immortaliser ses plus beaux spécimens.

Parmi les survivantes, une jeune femme, Maya, semble différente. Chargés de lever le mystère sur l’une des affaires les plus obscènes et les plus horrifiques qu’ils aient jamais eue à traiter, les agents spéciaux Victor Hanoverian et Brandon Eddison sont perplexes. Plus ils interrogent la jeune femme, plus elle se révèle être elle-même une véritable énigme. Et plus elle se confie, et plus les agents se demandent ce qu’elle leur cache encore…

Le jardin des papillons : Fascination

On ne va pas tergiverser plus longtemps, ce roman est une merveille, un coup de foudre littéraire que je n’avais pas vu du tout venir. Pour être tout à fait honnête, je pensais découvrir un thriller d’enquête classique autour d’une série de découvertes, d’un tueur en série en cavale ou en plein exercice. Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsque je me suis rendu compte que Dot Hutchison n’allait pas du tout vers cette direction. Le jardin des papillons est le genre de roman difficile à chroniquer, tant il faut le découvrir avec un regard vierge. C’est bien ma veine tiens. Je dois vous parler d’un roman dont on ne doit rien dire… Bon, je vais tout de même essayer.
Déjà, l’autrice surprend par la forme que prend son roman. Enquête, il y a. Mais ce sera sous une autre forme, celle d’un face-à-face parfait entre un inspecteur du FBI et d’une des victimes du Jardinier. La romancière nous offre un spectacle d’une intensité incroyable entre deux personnages qui jouent sur les mots pour nous faire découvrir ce qu’il se cache derrière cette enquête. Maya, la victime encore en vie, est le genre de personnage énigmatique dont on ne sait rien et dont on a l’impression qu’elle cache quelque chose. Complice du tueur ? Ce sera à nous de le découvrir au fil de son interrogatoire, mêlant avec habilité la vie passé de cette jeune femme et sa période de séquestration dans le jardin d’Eden du Jardinier. Dot Hutchison joue avec les mots pour nous faire plonger dans une enquête particulière où nous avons les mêmes informations que le protagoniste. Mise en place parfaite pour faire jouer notre côté voyeur face à une situation complexe, sombre et horrible.

Le Jardin des papillons, c’est surtout une plongée dans la folie humaine et surtout dans la folie des hommes voulant posséder le corps et l’esprit des femmes, sans que celles-ci puissent s’échapper. Le jardinier est le prédateur ultime, celui dont les femmes doivent se méfier. Il aime ses victimes d’un amour spécial, inquantifiable et surtout profondément immoral. Ce roman est un gouffre abyssal dans ce qu’il y a de plus sombre dans le monde qui nous entoure. L’ambivalence des personnages va nous percuter de plein fouet, si bien que le roman va nous retourner l’estomac, face à des situations extrêmes.
La violence est diffuse dans ce roman et Dot Hutchison a bien compris comment manier les mots pour tout nous faire ressentir, tout en nous dévoilant juste ce qu’il faut. Les faits sont assez durs pour en rajouter et c’est tout en finesse que l’autrice nous fait entrer dans ce monde d’une noirceur incroyable. Autant vous dire qu’on fait petit à petit corps avec ces femmes qui souffrent physiquement et mentalement de cet enfermement…


Voilà, je n’en dirais pas plus sur cette petite pépite que je vous conseille fortement. Le jardin des papillons est un roman poignant, fort, inoubliable, qui fera parti à coup sûr de mon top de l’année. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s