La famille Nilsen de Daryl Delight : Une certaine idée du malaise

Je ne sais absolument pas comment commencer cette introduction. Désolé.

Daryl Delight, c’est un peu le James Wan de la littérature horrifique, puisqu’il se lance dans le prequel avec son dernier roman La famille Nilsen.

Vous voulez une confidence ? Je crois que Daryl Delight a quelques soucis et je vous dis ça dans l’article.

La 4eme de couverture

La famille Nilsen semble être une famille parfaite. Leur manoir est chaleureux et ils accueillent leurs clients comme des rois. Tout le monde les apprécie.
Mais les apparences sont parfois trompeuses. Si les gens découvraient leurs sombres secrets, ils fuiraient le plus vite possible.
Durant toute leur vie, le passé trouble des Nilsen ne les quittera jamais. Le mal qui sommeille au fond d’eux ne restera jamais endormi bien longtemps.
Leur histoire a débuté dans le chaos. Elle finira de la même façon.
Vous pensiez tout savoir sur la famille Nilsen ? Vous n’avez vu que la partie visible de l’iceberg !

La famille Nilsen : Une certaine idée du malaise

La famille Nilsen de Daryl Delight est le prequel de son précédent ouvrage Amalia. Bien que celui-ci puisse être lu indépendamment, je pense qu’il soit tout de même préférable d’avoir l’histoire d’Amalia en tête. Dans ce nouveau roman, l’auteur va nous plonger dans les profondeurs de l’horreur et plus particulièrement dans celle de la famille Nilsen, les gérants d’un hôtel niché en plein cœur de la montagne et de la forêt. Si vous connaissez l’auteur, vous savez d’ores-et-déjà que l’histoire de cette famille ne va pas être toute rose.
Pour une fois, Daryl Delight permet de vivre cette histoire dans un cercle familial dissonant où la folie règne en maître. L’auteur nous fait entrer dans le subconscient des tortionnaires et non des victimes ou des enquêteurs…

Ce nouveau roman de Daryl Delight montre encore une fois que l’auteur s’échine à améliorer sa plume et je dois dire que c’est perceptible dès les premières lignes du premier chapitre. On sent que celui-ci est à l’aise avec son histoire, qu’il veut faire plaisir au lecteur, mais aussi à lui. La famille Nilsen peut se vivre comme une bonne série TV, car Daryl Delight va nous faire vivre la construction de cette famille Nilsen. De la plus tendre enfance, jusqu’à un certain moment charnière de l’univers de l’auteur. Il y a une maîtrise dans le rythme, dans les différentes époques et dans le ton que l’auteur emploi. Chaque époque donne lieu à une façon différente d’exploiter les failles et la folie de cette famille. L’enfance donnera ainsi un sentiment d’insouciance, l’adolescence une impression de folie, de questionnement et d’hormones incontrôlables, tandis que l’âge adulte amène notre duo à devenir plus calme, enfin en apparence…
Cette volonté d’offrir un aspect sériel à cette histoire permet au lecteur d’entrer pleinement dans cette intrigue et ainsi d’attendre la prochaine péripétie avec impatience.

la-famille-nilsen-daryl-delight

Daryl Delight nous avait habitué à une certaine dose de sang et de violence dans ces précédents romans. Je dois dire que La famille Nilsen ne déroge pas à la règle, bien que la violence soit tout autre. L’auteur se focalise moins sur les détails troublants et violents qui résultent d’un meurtre, mais plutôt sur une ambiance générale malsaine. Le malaise sera présent en continue dans ce roman de par ses thématiques et ses nombreuses scènes dérangeantes. Pour vous la faire rapide, le duo a des vices particuliers et assez tabou… Voyeurisme, relation incestueuse, viol, meurtres et tortures seront au programme de cette histoire. La folie monte petit à petit, bien que la sensation de malaise soit présente dès les premiers instants. On se dit que ce n’est sûrement qu’un passage, mais cela deviendra très vite un problème…

Les personnages en eux-mêmes sont assez surprenants. Bien que l’on soit très vite dégoûté et gêné par la folie et les vices de Bruce, c’est surtout Miss Nilsen qui est incroyable. Je ne peux toujours pas décider lequel des deux est le plus fou dans cette histoire… C’est un très bon duo de dégénéré que nous propose Daryl Delight dans cette histoire. Ce qui est fort, c’est que l’on ne peut s’empêcher de se dire qu’ils leur arrivent pas mal de pépin dans la vie… On relativise tout de même assez vite, vu l’étendue des atrocités qu’ils commettent en famille.
Un autre personnage entre dans la partie et bien que celui-ci soit très intéressant et qu’il descende tout droit d’un roman de Stephen King, je ne peux pas trop vous en dire. Je ne veux pas vous gâcher la surprise et ce très bon moment de frénésie.

Si vous êtes à la recherche d’un court roman sur la déviance, la folie et qui soit dérangeant, alors La famille Nilsen de Daryl Delight n’attend que vous. L’auteur montre encore une fois son envie de faire plaisir aux amateurs d’horreur et de thriller en proposant une histoire divertissante de par ses thématiques et son format sériel. Un conseil pour terminer, n’acceptez plus aucun café que l’on vous propose…

Publicités

3 commentaires sur « La famille Nilsen de Daryl Delight : Une certaine idée du malaise »

  1. Merci pour cette chronique. Je suis sûr que ce nouveau roman va être aussi sympa que les 2 autres. Je viens de finir Amalia, et j’ai hâte de pouvoir lire l’histoire de la famille Nilsen!

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s