L’Empathie d’Antoine Renand : Une première oeuvre grandiose

Vous l’avez sans doute vu circuler de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. En tout cas, moi je l’ai vu, je l’ai désiré. C’est l’un des derniers romans noirs à avoir fait parler de lui, à avoir fait l’unanimité.

La chance était avec moi. Le club de lecture dont je fais partie l’a proposé. J’ai dû attendre que des lecteurs le terminent pour me lancer dedans, pour plonger dans un roman noir sans concession.

Aujourd’hui, je vous parle du premier roman d’Antoine Renand, L’Empathie publié aux Editions Robert Laffont, dans la collection La Bête Noire.

La 4eme de couverture

 » Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. « Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la  » brigade du viol « .
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets.

L’Empathie : Une première oeuvre grandiose

Vous êtes à la recherche d’un thriller, d’un roman noir extrême ? Alors, je peux déjà vous dire que L’Empathie est fait pour vous. Je crois bien que cela faisait un petit moment qu’un roman ne m’avait pas autant mis mal à l’aise. C’est marquant, violent et puissant…

Pour vous faire une petite idée de la chose, Antoine Renand débarque avec une thématique très dure. Une thématique qui me marque à chaque fois, une thématique qui me met au plus mal… Celle du viol. L’auteur nous offre un premier roman dévastateur, d’une puissance incroyable. L’Empathie n’est pas un thriller comme les autres, bien que son enquête puisse paraître banale. Ce roman vous consumera à petit feu, notamment grâce à ses scènes difficiles, quasi chirurgicales. Antoine Renand ne vous permettra pas de vous cacher, de passer à autre chose. Bien au contraire, l’auteur s’échine à rendre cela aussi insupportable pour nous, que pour la victime. Attention, il n’est aucunement question de faire dans le glauque ou dans le voyeurisme. Non, Antoine Renand nous décrit la réalité d’un acte ignoble avec une qualité cinématographique…
L’Empathie va vous choquer, mais il va surtout vous permettre de vous questionner  sur la vie. Ce roman, c’est bien plus qu’une enquête. C’est un merveilleux mélange entre le roman noir et la littérature blanche. Antoine Renand exploite cette thématique pour la mettre en avant, pour la décortiquer et pour nous alarmer. Les chiffres donnent le tournis… Dans le monde, il y a 685 viols déclarés par jourL’Empathie n’est peut-être pas un roman à mettre entre toutes les mains pour sa violence, mais il le faut pour son message.

empathie-antoine-renand

Côté thriller, on peut dire que L’Empathie est assez classique dans le genre. Une enquête qui piétine, un duo charismatique et énigmatique, des personnages qui gravitent autour de cette histoire et un tueur implacable. Alpha est la quintessence du monstre comme on les aime. Celui-ci est puissant, dangereux. C’est l’incarnation du mâle Alpha, un concentré de haine envers la population, les faibles et plus particulièrement envers les femmes. Alpha est un monstre comme on en voit que très rarement. Un homme capable de grimper une façade d’immeuble, qui n’a pas peur de passer par les fenêtres. Un monstre qui veut détruire ses victimes, au point de les laisser en vie, histoire que la peur règne en eux jusqu’à la fin de leur vie. Alpha est à la limite du super vilain que l’on peut retrouver dans les comics. Dans son traitement, Alpha m’a fait penser à un personnage de M. Night Shyamalan.
L’Empathie ne vous laissera que très peu de répits dans ses moments là. Il va vous accrocher, vous couper le souffle et vous prendre à la gorge. On s’inquiète pour notre sécurité et celle de nos proches….

Antoine Renand offre un premier roman grandiose de par son choc, mais aussi avec sa construction qui est assez inattendue. Alors que l’on est plongé corps et âme dans cette enquête, alors que l’auteur nous coupe le souffle, nous tient à la gorge, c’est à ce moment-là que l’auteur décide de revenir sur le passé sur chacun des personnages. Ce n’est pas pour autant que la violence ou le rythme en prend un coup. Antoine Renand revient de façon chirurgicale sur les failles de chacun, sur la psychologie des personnages. C’est simple, Antoine Renand offre des protagonistes réellement vivant. Il nous donne l’impression qu’ils sont là, à côté de nous. Aucun n’est laissé à la trappe, ils sont tous développé d’une manière magistrale. C’est une introspection que nous propose l’auteur et celle-ci fait mal. L’auteur nous invite à avoir une vue d’ensemble, à prendre de la hauteur. Il nous tend la main, afin de comprendre, de haïr, de pardonner à certains personnages et c’est à ce moment précis, avec tout ce que l’auteur a pu nous donner, et après avoir remis toutes les pièces du puzzle, que le titre de ce premier roman prendra tout son sens…


Vous l’aurez compris, L’Empathie d’Antoine Renand est un roman d’une maîtrise incroyable. Une oeuvre sans concession, un roman qui va vous prendre à la gorge, qui fait froid dans le dos. Une violence utile, froide, qui vous marquera à tout jamais. Antoine Renand est une révélation pour moi.

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Whoua superbe chronique je note immédiatement !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Il ne faut pas hésiter à le lire celui-ci ! Futur grand nom du thriller français 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. La p'tite Isa dit :

    Superbe chronique, comme toujours. Je le mets dans ma wishlist, même si le sujet me fait un peu peur ^^.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup Isa ! La thématique est difficile, certaines scènes sont très chirurgicales, mais le roman est si important pour notre société…

      Aimé par 1 personne

  3. Aude Bouquine dit :

    Je suis d’accord : ce roman prend aux tripes et c’est très difficile de passer à autre chose après la lecture !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Très peux de romans me font cet effet et c’est souvent signe d’une œuvre d’exception 😇

      J'aime

  4. Tu nous le vends très bien, je le note. Quand j’aurai envie d’un roman bien noir, je sais vers lequel je me tournerai.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Oh merci beaucoup ! C’est avec des compliments comme celui-ci que l’on continue à donner nos avis 😍
      Roman noir garantie et non remboursé !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s