Juste derrière moi de Lisa Gardner : Dissection de la notion de famille

On croit pouvoir dire aisément qu’on aime pas un auteur ou une autrice après avoir lu quelques romans et puis il y a LE roman qui apparaît…

Aujourd’hui, je vous parle de Juste derrière moi de Lisa Gardner publié aux Éditions Albin Michel. Un thriller incroyable où l’autrice nous offre une dissection de la notion de famille.

La 4eme de couverture

Un massacre dans une station-service
Un coupable tout trouvé : Telly
À neuf ans, il avait déjà tué…
Sharlah, treize ans, n’a pas revu son frère Telly depuis le jour où, pour lui sauver la vie, il a mortellement blessé, à coups de batte de baseball, leur père, un homme alcoolique et violent, qui a assassiné leur mère dans une crise de folie.
L’adolescent est aujourd’hui le premier suspect dans une affaire de fusillade… Pourquoi essaie-t-il de se rapprocher de sa sœur ? Sharlah est-elle en danger ?

Juste derrière moi : Dissection de la notion de famille

Je ne suis pas fan de Lisa Gardner. J’ai toujours trouvé que l’autrice proposait toujours un peu la même recette et le même genre de personnage. J’ai souvent eu l’impression de tourner en rond dans ses propositions, dans ses intrigues, voire dans ses thématiques, bien que je garde certains titres dans mon esprit comme de véritable réussite (La maison d’à côté par exemple). Je pouvais donc comprendre que je ne partais pas dans cette lecture de Juste derrière moi avec la meilleure approche… Pourtant, je dois bien vous avouer que Lisa Gardner a su me cueillir dès son prologue et qu’elle ne m’a pas relâché avant la toute fin. J’ai lu et j’ai vécu cette histoire comme il faut la vivre, intensément. Je me suis senti impliqué dans ce que Lisa Gardner avait à me proposer, dans son intrigue, mais aussi dans ses personnages.
L’autrice nous prend dès ses premières lignes. Elle nous prend avec les sentiments. Ceux d’un lecteur qui entre en empathie avec deux jeunes enfants qui vivent un enfer. Une mère et un père alcoolique, toxicomane et qui ont abandonné leur rôle de parent pour n’être que des épaves ambulantes. On fait tout de suite la connaissance de la jeune Sharlah et de son grand frère Telly qui a dû grandir trop vite pour protéger sa sœur. On les retrouve dans un vieux mobil home crasseux, dans un quotidien fait de crise de couple, d’ivrogne et de coups. On les suit jusqu’au jour où tout bascule…

Je vous garanti que votre curiosité sera au maximum avec un prologue aussi fort et la suite est tout aussi bonne, à condition que vous aimiez les histoires de familles, les chasses à l’homme dans une chaleur suffocante et un petit côté Esprits criminels qui n’est pas pour me déplaire. Parce que c’est tout cela que vous allez retrouver dans la suite de cette intrigue et le rythme est incroyablement prenant. On part à la chasse, on traque un individu présumé coupable de plusieurs meurtres. Cet individu n’est autre que Telly. Accès de colère ? Préparation d’un meurtre de masse ? Ou tout simplement un moyen pour lui d’atteindre sa jeune sœur et terminer ce qu’il a pu faire à ses parents ?
La traque commence dans une chaleur insupportable. On subit, on sut, on a soif et Telly nous balade dans un milieu qu’il connaît bien. Sommes-nous les traqueurs ou sommes-nous les traqués ? La tension est palpable. On reste attentif à tous les indices laissés dans la moiteur de l’été. Lisa Gardner frappe fort avec cette chasse à l’homme tellement prenante que l’on a l’impression d’y être, de tout ressentir (tension, peur, chaleur, soif, énervement, adrénaline). L’autrice nous fait suivre les chemins non balisés, des fausses pistes et des enquêteurs sur le qui vive.

juste-derriere-moi-lisa-gardner

Mais Juste derrière moi n’est pas qu’une simple chasse à l’homme. C’est aussi avant tout un moyen pour Lisa Gardner de revenir sur une de ses thématiques favorites, à savoir la famille et l’hérédité. Ici, il sera question de celle que l’on a à la naissance, mais aussi de celle que l’on arrive à se créer par le biais de la vie, des expériences, des rencontres. Au travers du regard de Telly et Sharlah, le lecteur comprendra qu’il est difficile de trouver sa place dans une nouvelle famille après un drame. Il est toujours compliqué de se sentir légitime, de parler de nos sentiments, d’exprimer tout notre amour pour nos proches, quel qu’en soit les raisons. Comme je le disais, on entre directement en empathie avec les personnages. On suit Sharlah qui n’arrive pas à vivre et à exprimer ce qu’elle peut ressentir. Elle n’arrive pas à tisser des liens, à y croire. On suit également Telly qui a peur de se retrouver seul, sans aucune attache, sans pouvoir s’en sortir dans la vie. Son passé le hante et il se demande sans cesse si ce qu’il fait est bon. On doute de son implication dans cette série de meurtre, mais en même temps on trouve cela logique. Telly est un enfant détruit par la vie, par son acte passé et je peux dire que son histoire est incroyablement touchante. Lisa Gardner a compris l’importance de notre implication émotionnelle dans cette histoire et c’est pourquoi celle-ci interfère quelques souvenirs de Telly dans sa nouvelle famille et où il nous parle de ses craintes, mais aussi de sa rage.
Juste derrière moi évoque également le rôle de parent que ce soit dans son rôle naturel ou dans son rôle de substitution. On suit deux couples qui essaient tant bien que mal à remettre sur pied deux âmes blessées, voire mortes et qui tentent de leur inculquer de nouvelles valeurs et de leur transmettre beaucoup d’amour. Si on tremble durant la traque, on tremble aussi d’émotions face aux pensées de nos protagonistes.


Lisa Gardner m’a touché en plein cœur avec ce roman et je dois dire que je ne m’y attendais absolument pas. Juste derrière moi devrait ravir les fans de la première heure, mais aussi les lecteurs comme moi qui veulent vivre une histoire forte et des émotions en pagaille. En tout cas, je vous conseille fortement de découvrir Juste derrière moi de Lisa Gardner qui est disponible dès à présent chez vos libraires. 

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est justement ma prochaine lecture, j’ai hâte !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Bonne prochaine lecture alors ! J’irai voir ton avis du coup 😀

      J'aime

  2. J’avais laissé tomber après avoir lu ses derniers ( famille parfaire, lumière noire) comme toi j’avais adoré les premières (là mais d’à côté) alors si je peux je le cale 😊

    Aimé par 1 personne

    1. *famille parfaite, * les premiers
      Vivement les vacances 😄🙄😒

      Aimé par 1 personne

    2. tomabooks dit :

      J’espère que tu vas l’apprécier autant que moi alors 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s